Le scanner laser 3D : un outil pratique dans le secteur de la construction

Le scanning 3D a connu une réelle évolution depuis ces dernières années. Ce procédé s’utilise désormais dans de nombreux domaines. Néanmoins, il est surtout employé dans le secteur de la construction. Les constructeurs sont unanimes sur l’efficacité et les nombreux atouts de la numérisation 3D. Cette technologie donne des informations utiles tout au long de l’exécution des travaux.

Les principes du scanning 3D et son utilité dans le domaine de la construction

Le scanner laser 3d batiment se démocratise de plus en plus. Aujourd’hui, cet outil révolutionnaire a beaucoup évolué et suscite un intérêt croissant dans plusieurs secteurs d’activité. Que ce soit dans le domaine médical, aéronautique ou industriel, cette technologie trouve sa place. Mais les professionnels du bâtiment restent les plus grands utilisateurs de cette innovation.

Le scanning 3D utilise une technique de mesurage « active » par laser pour scanner un objet ou environnement à distance. Dans les travaux de construction, cette approche consiste à analyser le terrain et capturer les données nécessaires à la constitution des nuages de points. Ces derniers seront ensuite intégrés et étudiés dans un logiciel BIM.

Cette démarche servira à mesurer et de reproduire en détail la forme du site en image de synthèse 3D. L’architecte, avec l’aide du géomètre et des ingénieurs, exploitera par la suite cette représentation tridimensionnelle pour créer une maquette virtuelle. Cela donne les moyens d’imaginer la future bâtisse et de corriger certains défauts. De la même manière, cette opération permet de faire des analyses structurelles ainsi que des estimations de coût plus détaillées.

Le scanning 3D : aperçu sur les principaux avantages

Au fil des années, le scanner laser 3D bâtiment est devenu un outil de prédilection pour les travaux de construction. Et s’il a connu autant de succès, c’est notamment grâce à ses nombreux avantages.    Avec la numérisation 3D, la planification des projets de construction est plus simple, puisque les professionnels disposent d’une information fiable. La finesse du relevé est effectivement plus précise qu’avec une approche manuelle. Ce qui permet d’éviter les erreurs et de déterminer plus exactement les coûts des travaux. Selon une étude, cette démarche réduit jusqu’à 70% les risques de surcoûts.

Par ailleurs, cette technologie participe à la réduction des charges allouées à la main d’œuvre. En effet, grâce au scanner 3D, les descentes sur terrain et les ressources employées sont limitées. De plus, la récolte des données se fait dans un bref délai. Ce qui favorise non seulement un gain de temps, mais cela aide aussi à réaliser des économies.

Enfin, la numérisation 3D facilite le travail des professionnels. Ces derniers peuvent travailler sur un seul projet, bien qu’ils ne soient pas tous présents sur le chantier. À partir d’un ordinateur, chacun pourra modifier la maquette pour apporter différentes améliorations.