Règlement Européen sur la Protection des Données : comment se conformer efficacement

Il existe plusieurs actions à mettre en place afin de vous assurer que votre organisme soit bien conforme depuis que le Règlement Européen sur la Protection des Données est entré en vigueur à la fin du mois de mai 2018. Sécuriser vos données, élaborer un registre pour traiter les données… vous devez passer par toutes ces étapes pour vous assurer d’être en phase avec le Règlement Européen sur la Protection des Données lorsque celui-ci s’appliquera pour de bon, sous peine de recevoir une amende qui risque de leur coûter un gros montant.

Les étapes pour respecter le Règlement Européen sur la Protection des Données

Comme dit précédemment, si vous souhaitez vous aussi connaître la procédure à suivre pour vous conformer au Règlement Européen sur la Protection des Données, il vous sera probablement utile de passer par ces différentes étapes !

Pour commencer votre mise en conformité avec le Règlement Européen sur la Protection des Données, prenez le temps de réaliser un registre dédié au traitement de vos données afin d’avoir une vision plus globale sur toutes les informations que vous récoltez et de pouvoir regrouper vos différents documents.

Ce sera également l’occasion de mettre le doigt sur toutes les activités de votre structure qui sont concernées par la collecte et l’exploitation de données afin de vous concentrer dessus par la suite. Pour chacune d’entre elles, organisez-vous et posez-vous les bonnes questions telles que : quelles données sont traitées par telle activité ? Qui s’en occupe ? Pendant combien de temps seront-elles conservées ? etc.

Il est ainsi important de bien recenser toutes les personnes qui entrent en contact avec des données et mettre ce registre à jour. Grâce à ce dernier, vous arriverez mieux à cerner par quelles données votre structure est concernée et à éviter d’entrer en contact avec celles considérées comme sensibles par le Règlement Européen sur la Protection des Données.

Vient ensuite le moment de trier vos données et de vérifier : si les données en question sont réellement indispensables à votre société, si vous traitez comme il se doit les données de type sensibles, si les personnes en contact avec les données sont bien aptes à le faire, ou encore si vous ne stockez pas plus de données que vous en avez réellement besoin. Gardez en tête que le RGPD a été élaboré afin de protéger les internautes et leurs données, afin qu’ils puissent consentir de manière éclairée et explicite à la récolte de leurs données.

L’application du Règlement Européen sur la Protection des Données sera alors le moment de donner un coup de neuf à votre base de données. Ne garder que les données qui vous importent réellement. Il faut veiller à respecter ce processus sur le long terme.

Règlement Européen sur la Protection des Données : les internautes au cœur de vos préoccupations

Afin de bien appliquer le Règlement Européen sur la Protection des Données, vous devez également effectuer un travail de sensibilisation concernant le respect des personnes dont vous récoltez les informations. En effet, suite à la mise en application du Règlement Européen sur la Protection des Données, le 25 mai 2018, vous devez maintenant expliquer aux personnes.

Les personnes dont vous détenez les données ce que vous comptez faire de leurs renseignements personnels par la suite. Il y aura aussi la raison de votre collecte, qui y a aura accès, etc. En d’autres termes, soyez transparent !

Enfin, ce sera à vous en tant qu’entreprise de tout mettre en oeuvre afin que les données que vous récoltez soient bien mises en sécurité : logiciels de protection, antivirus, mots de passe adéquats… Multipliez les mesures pour mettre ces informations personnelles sous haute surveillance.